Cépages

Quelques notions d'ampélographie et identification des cépages languedociens

Les cépages sont des points de repère importants sur la grande carte du vin. Connaître le cépage utilisé est intéressant pour le consommateur car il donne une information essentielle sur le goût et le caractère du vin.

Le cépage est une variété de plant de vigne qui a son propre caractère, adapté à un sol et un type de climat. Il existe trois catégories de cépages en fonction des la couleur des grains : les rouges, les gris ou rosés et les blancs.

L'identification des cépages est basée sur l'observation de caractères morphologiques comme la couleur des bourgeons ou des baies, la forme des feuilles ou des rameaux, la dimension des grappes. Cette étude s'appelle l'ampélographie.

Il existe plus de 6000 cépages à travers le monde, dont les raisins diffèrent par :

  • leur goût : certains sont plus ou moins acides, plus ou moins sucrés, et développent diverses saveurs ;
  • leur couleur : la pellicule peut être blanche ou colorée, de même pour la pulpe ;
  • leur grosseur : en général, les baies de raisins de table sont plus grosses et plus charnues que les baies de raisins de cuve, destinées à l'élaboration du vin.

On retrouve dans chaque région viticole les cépages qui lui sont le mieux adaptés, mais des facteurs économiques et de consommation jouent également un rôle dans le choix des cépages.

Les vins d’AOC peuvent être constitués d'un seul ou de plusieurs cépages (La Clairette du Languedoc, par exemple, n'est constituée que de Clairette, La Blanquette Méthode Ancestrale à 100% de Mauzac).

Si les IGP de notre région sont fières de leur créativité, on peut cependant leur trouver quelques airs de famille et d’authenticité. Ce sont pour beaucoup des vins d’assemblages qui, s’ils n’hésitent pas à marier les cépages internationaux, gardent une certaine fidélité aux espèces traditionnelles, bien adaptées au climat méditerranéen, comme le carignan, le cinsault, le grenache ou la syrah…

En Languedoc, les 30 dernières années ont connu une profonde restructuration du vignoble avec un développement de cépages méditerranéens comme le Grenache, le Mourvèdre ou la Syrah, vedette des nouvelles plantations. Parallèlement, la recherche appliquée a permis une meilleure adaptation des cépages traditionnels et une optimisation de leur culture. La vinification séparée des cépages en fonction de leur maturité et de leur comportement en cuve est la règle générale. Après cette étape, les vignerons portent beaucoup d'attention aux assemblages.
 

Haut de page