Menu
drapeau_en.png drapeau_de.png drapeau_cn.png

Sols et climat

Une grande variété de sols et un climat typiquement méditerranéen

Tout comme les cépages sont des points de repère importants sur la grande carte du vin, connaître la typicité des sols et les variétés de climat sont intéressants pour le consommateur car ils donne une information utile sur le goût et le caractère du vin.

Une incroyable diversité de sols

En Languedoc, on trouve une grande variété de sols qui différent selon les appellations : vastes terrasses de cailloux roulés, grès et marnes, calcaires et schistes, sols argileux, poudingues, sols sableux, molasses, etc. Autant d’atouts qui donnent aux terroirs du Languedoc les spécificités de chaque appellation.

Un climat typiquement méditerranéen quoique nuancé à l'est

En Languedoc, territoire le plus au sud du pays, le climat est principalement de type méditerranéen. Les étés sont très chauds et secs,  les automnes et printemps sont doux, même si quelques gelées matinales sont encore possibles au mois d'avril, les hivers sont doux, ensoleillés et la température descend peu en dessous de 0°C.  La pluviométrie est très faible (parmi les plus faible de France pour certaines communes) et la Tramontane, vent très présent, permet de sécher les vignes et de les prévenir des maladies. C'est un type de climat idéal pour la culture de la vigne.  Mais l’empreinte méditerranéenne se délie et s’associe aux caractéristiques du climat océanique à l’extrême ouest du territoire, sur les appellations Cabardès et Malepère notamment. Ce climat y alors transitionnel, la douceur atlantique croisant les rigueurs méditerranéennes.

Toute la législation française des AOC ainsi que celle de nombreux pays anciennement viticoles, repose sur la détermination des zones viticoles en fonction du climat et du sol, c'est-à-dire le terroir. Le terroir est essentiel pour expliquer l'originalité et la qualité d'un vin.

Le climat

Les principaux facteurs :

  • La lumière solaire

La vigne exige des climats lumineux ; mais, on a également remarqué que, dans les pays méditerranéens, les excès de lumière et de chaleur nuisent à la qualité des produits en donnant des raisins insuffisamment acides et aromatiques.

  • La chaleur

La connaissance de la somme de température dont peut bénéficier la vigne dans un lieu donné présente une grande importance. Ces facteurs vont influencer la richesse en poly phénols de la vendange. En revanche, un excès de chaleur en période de maturation peut nuire à la finesse des arômes dans le vin. En zone septentrionale, au-delà d'un certain seuil, les raisins ne mûrissent plus ; ailleurs, la somme de chaleur reçue en moyenne par année détermine le choix des cépages (précoces ou tardifs.

  • La pluie

La vigne préfère un climat sec, 400 à 600 mm d'eau par, mais elle peut supporter une pluviométrie élevée. Il importe surtout que les pluies soient bien réparties en fonction du cycle végétatif de la vigne.

  • Les autres facteurs du climat

Les autres facteurs du climat pouvant représenter localement un intérêt sont les brumes, les brouillards, les gelées printanières, le vent, la grêle…

L'influence du climat

Elle peut s'analyser à trois niveaux :

  • Niveau régional
  • Niveau local (petite région) = méso climat
  • Niveau du "cep" (parcelle)   = micro climat

L'influence du climat au niveau régional

Nous distinguons trois grandes zones viticoles en France :
Zone Septentrionale

  • Alsace, Champagne, Bourgogne, partie orientale de la Vallée de la Loire, Jura, Savoie.
  • Températures hivernales  et estivales très contrastées
  • Vignobles situés dans les zones les plus favorables (importance du climat local)
  • Vins de mono cépages
  • Zone favorable aux vins blancs

Zone Océanique

  • Vallée de la Loire, Bordelais, Vignobles du sud-ouest
  • Faible amplitude thermique entre l'été et l'hiver
  • Pluviométrie régulière
  • Climat très favorable à une production de qualité et variée (vins blancs secs et moelleux, vins rouges…)
  • Les vins sont issus d'un nombre illimité de cépages.

Zone Méridionale

  • Vignobles du pourtour méditerranéen, de la vallée du Rhône
  • Climat d'excès = chaleur estivale, sécheresse
  • Climat favorable à la culture de la vigne pour une gamme de produits très étendue = raisin de table, vin de table, vin d'appellation, VDN
  • Zone plus particulièrement favorable à la production de vins rouges
  • Les vins sont produits à partir de plusieurs cépages.

Influence du climat au niveau local ou mésoblaste

Plusieurs facteurs géographiques sont susceptibles, au niveau local, de modifier des données climatiques de nature régionale :

  • L'altitude : la vigne est cultivée le plus souvent en dessous de 300 mètres d'altitude. Notons toutefois la présence de vignoble jusqu'à 3000 mètres (Bolivie)
  • L'influence du relief : Les vignobles de coteaux  permettent d'obtenir les meilleurs crus. Le sol y est moins fertile qu'en plaine, les récoltes sont donc moins abondantes et plus riches en sucre. L'ensoleillement y est meilleur et plus long, car les brumes matinales s'y dissipent plus rapidement que dans le fond des vallées. Enfin les coteaux sont moins sensibles aux gelées printanières et aux brouillards de l'automne, ils offrent un meilleur drainage.
  • L'exposition : En général, les meilleurs sont S-E, S-O; Toutefois, retenons que pour les vignobles du nord, les expositions S et S-E sont recherchées et pour les vignobles méridionaux, toutes les expositions sont envisageables.
  • Les forêts : constituent des abris contre les vents froids ou humides ; des réserves d'eau lorsqu'elles sont situées aux sommets des côtes.
  • La proximité des Mers, Lacs ou Fleuves : elle intervient à un triple point de vue, entraînant des effets favorables ou défavorables selon la latitude considérée : elle diminue la température moyenne de l'été, elle élève la température moyenne l'hiver, elle diminue les écarts excessifs de température (rôle du tampon thermique).

L'influence du climat au niveau de la parcelle ou micro climat

Au niveau de la parcelle, des facteurs sont susceptibles d'avoir une incidence sur le climat local :

  • Mode d'entretien du sol : sol enherbé (plus humide, plus froid) ou travaillé (plus sec, plus chaud)
  • Mode de conduite du vignoble : vigne palissée (meilleur ensoleillement) ou taillé en gobelet (zone chaude ou ventée)…
  • Densité de plantation : incidence sur la surface foliaire et donc sur le rendement photosynthétique.

Le sol

Il peut paraître téméraire de déterminer d'une manière absolue le sol que préfère la vigne. S'il est certain qu'il y a une relation entre la composition minérale et chimique des sols et l'originalité des vins, il reste toutefois difficile d'établir des règles intangibles. Plus que la composition chimique du sol, ce sont ses caractères physiques qui déterminent la qualité du vin. La régulation de l'alimentation en eau de la vigne (possibilité de rétention en cas d'excès et de restitution en période de sécheresse) est considérée comme un élément indispensable de la qualité d'un terroir. De plus, un sol idéal pour garantir une vendange de qualité devra avoir une fertilité faible (rendements modestes), une structure hétérogène permettant un bon drainage et un enracinement important de la vigne (alimentation optimale de la plante, mise à l'abri des accidents climatiques).

Haut de page