A PHP Error was encountered

Severity: Notice

Message: Undefined property: stdClass::$feed

Filename: plugins/facebook.php

Line Number: 37

A PHP Error was encountered

Severity: Notice

Message: Trying to get property of non-object

Filename: plugins/facebook.php

Line Number: 37

A PHP Error was encountered

Severity: Notice

Message: Trying to get property of non-object

Filename: plugins/facebook.php

Line Number: 41

A PHP Error was encountered

Severity: Notice

Message: Trying to get property of non-object

Filename: plugins/facebook.php

Line Number: 45

A PHP Error was encountered

Severity: Notice

Message: Trying to get property of non-object

Filename: plugins/facebook.php

Line Number: 64

A PHP Error was encountered

Severity: Notice

Message: Trying to get property of non-object

Filename: plugins/facebook.php

Line Number: 71

A PHP Error was encountered

Severity: Notice

Message: Undefined property: stdClass::$feed

Filename: plugins/facebook.php

Line Number: 93

A PHP Error was encountered

Severity: Notice

Message: Trying to get property of non-object

Filename: plugins/facebook.php

Line Number: 93

A PHP Error was encountered

Severity: Notice

Message: Trying to get property of non-object

Filename: plugins/facebook.php

Line Number: 97

A PHP Error was encountered

Severity: Notice

Message: Trying to get property of non-object

Filename: plugins/facebook.php

Line Number: 101

A PHP Error was encountered

Severity: Notice

Message: Trying to get property of non-object

Filename: plugins/facebook.php

Line Number: 120

A PHP Error was encountered

Severity: Notice

Message: Trying to get property of non-object

Filename: plugins/facebook.php

Line Number: 127

Empreintes Occitanes | vins du Languedoc - CIVL
Menu
drapeau_en.png drapeau_de.png drapeau_cn.png

Empreintes Occitanes

Empreintes Occitanes

Empreintes occitanes en Languedoc

La Croix du Languedoc

L'extraordinaire histoire d'un symbole dont le riche passé semble dessiner l'avenir d'une région et de ses grands vins.

"Cette Province porte de gueules à la croix vidée, cléchée et pommetée d'or". Ainsi se décrit en langage héraldique la croix du Languedoc, adoptée à son tour par le C.I.V.L. Cette vraie marque du Languedoc a été repérée sur des sculptures très anciennes qui nous ramèneraient aux temps wisigothiques. La légende vient en tout cas entourer la naissance ce de cet emblème que les comtes de Toulouse détiendraient depuis "la bataille que le comte Toresin gagna sur les Mores" à Bayonne et où un ange lui demanda de l'adopter par une belle nuit.

Plus scientifiquement, on peut affirmer que son origine est provençale. Mentionnée en l'an 1080 à Marseille, elle est arborée à coup sûr par les Comtes de Venasque. Leur terre, le Comtat Venaissin, rejoindra un jour les possessions des Comtes de Toulouse qui sont aussi Marquis de Provence. Peu avant la première Croisade, le Comte Raymond de Saint Gilles la fit figurer sur ses bannières puis l'introduit dans le Comté de Tripoli en Syrie.

Devenue très vite l'une des pièces héraldiques les plus célèbres, elle est accolée aux armes de plusieurs familles royales, figurant sur les blasons d'une multitude de municipalités, authentifiant souvent les actes notariés du Midi, et symbolisant la Province toute entière jusqu'à la Révolution. Comme le phénix, elle renaît sans cesse et aujourd'hui elle veut dire que ce pays veut exister à tout jamais, et jusque même dans le raffinement de son vin.

Et puis... il faut bien parler, au delà de l'histoire, de son étonnant symbolisme étudié avec ferveur par les connaisseurs. La mise en valeur du chiffre douze (les douze Pommeaux), signifierait la maîtrise de l'univers dans son espace (les douze signes du zodiaque) et dans sa durée (les douze mois de l'an), et, plus profondément celestielle et les douze apôtres ! Mais nous voilà dans le domaine de l'interprétation...

La Langue d’Oc


Quand une région et une langue portent le même nom...

La naissance du Languedoc date du XIII ème siècle, moment où le terme de langue d'Oc (oui en occitan) apparaît en opposition à langue d'Oil pratiquée dans le reste du royaume qui deviendra plus tard le français.
Dés le XI ème siècle les troubadours leur donnèrent leurs lettres de noblesse en chantant des poèmes pour la première fois dans une autre langue que le latin qui étaient alors la langue officielle, administrative.
C'est la langue contestataire, la langue de la révolte, la langue du peuple qui régnera affectivement de Toulouse jusqu'à la vallée du Rhône jusqu'à éclairer les esprits et les écrits des cathares qui en feront leur langue de prédilection et de prédication.
De l'intégration du Languedoc au royaume de France jusqu'à la Révolution, l'Occitan restera une langue très usitée mais ne symbolisera jamais la réussite ou le pouvoir officiel, ou même les arts et la culture. On l'entichera alors du nom de "Patois"

L'Occitan a laissé sa marque; quelque écrivains amoureux du Languedoc ( Max Rouquette en tête ) nous offre de merveilleux écrits qui feront écho dans toute l'Europe du talent de cette région si contrastée; de nombreux villages portent un nom occitan ou à consonance occitane (Fa, Oupia, Cascastel. Cucugnan, Villemoustaussou...).

 
Toponymie: Les noms du Languedoc

Les noms du Languedoc tirent leur consonance particulière de leurs origines. Tous, ils ont d'abord été forgés dans la langue du Languedoc, la langue d'oc. Les formes françaises résultent de la traduction ou de la transcription, plus ou moins complètes, à partir du nom original occitan.

Mais ces noms occitans renvoient eux-mêmes à une origine souvent plus ancienne encore. Les noms du Languedoc portent la marque de l'histoire et des peuples qui ont vécu dans notre région : les Ibères, les Celtes, les Romains qui restèrent plus de cinq siècles (noms en -an, -a, -argues, -ac, ville-) et les Wisigoths qui vécurent en Languedoc pendant trois cents ans (noms en -ens).

Les noms du Languedoc disent aussi le lien très fort qui, jusqu'à aujourd'hui, relie ici l'homme à la nature. Quantité de noms proviennent d'un élément naturel comme l'eau (Fontanès, Fontcaude, Fontjoncouse), la pierre (Pierrerue, Cailhau, Roque-), les arbres (Fraisse, Homps, Pomas) ou la végétation (Faugères, Ginestas, Malviès).

A la fois pleins d'humour (Mirepeisset) et d'âpreté (Bramefan), de poésie (Cantogril, Bel Matis) et d'euphonie (Cascastel, Fa, Villemoustaussou, et tant d'autres), ils expriment un peu de l'âme des hommes et des femmes qui ont vécu et qui vivent en Languedoc.


 

Tantôt rocailleuse et fière, tantôt épicée et méditerranéenne, tantôt sauvage et pudique… La langue d'Oc épouse l'accent des terroirs pour dire la vérité de chacun.
Elle exprime une culture populaire, une gastronomie, une tradition, une vie de tous les jours façonneront au fil de l'histoire un véritable art de vivre languedocien.
Aujourd'hui après une période peu propice à son développement, l'Occitan connaît un engouement résolument moderne, un languedocien sur cinq le pratique, il est enseigné dans les écoles et les universités.

L'Occitan comme le Languedoc ont eu, et auront, étrangement le même destin teinté de révolte, de souffrance, de contraste, mais aussi d'émotions, de plaisirs, et de vin.

 
Un peu de poésie en occitan
Poème d'Antonin Perbosc

Se nòstres èls abian vertut pron sobeirana
per claure en lor agach l'espàci subregrand
que sarias solelhet, ò solelhàs virant
train l'astrum que Io cèl etèrnament debana !

Mas, brave solelhet, es ton flam sens engana,
daurant la tèrra a l'alba, al ser l'emporporant,
que fa venir lo vin sanitos, allegrant,
balhant ardor e gauch à nòstra ama pacana.

Es son rai que nos ris, Agach, dins ta belor;
que nos potona, Boca, en tos potets en flor;
que canta en lo Bordon e nòl dins lo Mentastre.

Solel, qu'aqueste vin de bon terraire d'Oc,
escampant dins mon còr Io sanc de ton còr d'astre,
i espeligue à ton laus un sirventesc de fòc !

 
Traduction en français

- Si nos yeux avaient puissance assez souveraine
- pour enclore en leur regard l'espace infini,
- que tu nous apparaîtrais petit, ô grand soleil évoluant
- parmi les innombrables astres que le ciel éternellement dévide.

- Mais, ô notre bon petit soleil ! c'est ta flamme sans trahison,
- dorant la Terre à l'aube et l'empourprant le soir,
- qui fait venir le vin sain et réconfortant,
- donnant ardeur et joie à notre âme terrienne.
- C'est son rayonnement qui nous sourit, ô Regard! en ta beauté;
- qui nous baise, ô Bouche ! en tes baisers en fleur;
- qui chante en le Poème et répand son parfum en la Menthe sauvage.

- Soleil, que ce vin de bon terroir d'Oc,
- en versant dans mon coeur le sang de ton coeur d'astre,
- y fasse éclore à ta louange un sirventesc de feu !


Haut de page