Menu
drapeau_en.png drapeau_de.png drapeau_cn.png

Les professionnels

Ceux qui font le vin...

En tout, ce sont 1 350 entreprises (1 198 caves particulières et 152 caves coopératives) qui réalisent la production totale de vin en Languedoc. A ceux-là s’ajoutent environ 150 négociants qui représentent ensemble la filière viticole de la région.

Le socle de la production viticole languedocienne est bien évidemment constitué des propriétaires récoltants. Parmi eux, certains vinifient et vendent directement leur production. On parle alors de caves particulières. D’autres se sont associés et fédérés au sein de caves coopératives. On dénombre ainsi actuellement 1 198 caves particulières et 152 caves coopératives réparties sur le vignoble languedocien. D’autres encore choisissent de confier la commercialisation de leur production à des négociants…

Les propriétaires récoltants

Les propriétaires récoltants constituent donc logiquement le socle de la production viticole régionale. Une grande diversité caractérise les exploitations languedociennes puisque l’on trouve aussi bien des propriétés familiales de plus ou moins grande taille transmises de générations en générations, de grandes entreprises propriété de grands groupes nationaux ou internationaux et de nouveaux exploitants, fréquemment issus d’une reconversion professionnelle et adoptant souvent des modes de production alternatifs (travail en biodynamie par exemple). Les propriétaires récoltants ont le choix de vinifier  et vendre directement leurs vins ; on parle alors de caves particulières, ou de s’associer à d’autres et de se fédérer au sein de caves coopératives. Ils peuvent encore choisir de confier la commercialisation de leur production à des maisons de négoces, par l’intermédiaire d’un courtier. On dénombre actuellement 1 198 caves particulières en Languedoc. Bon nombre de ces vignerons ont alors le statut de « Vigneron Indépendant » et adhèrent à la Fédération des Vignerons Indépendants.

Les caves coopératives

On recense actuellement 152 caves coopératives sur l’ensemble du vignoble languedocien et leur nombre ne cesse de croître chaque année ; la coopération viticole permettant de préserver les petits producteurs. En effet, basée sur le principe de la mutualisation des coûts de production et en apportant un soutien financier, administratif et technique aux vignerons, les caves coopératives permettent chaque année à de nombreux vignerons de faire face à des situations parfois difficiles ou à de nouveaux de s’installer ; et dans tous les cas de mener à bien leur projet professionnel. Leur rôle est déterminant dans de nombreux domaines. Au niveau de la qualité, grâce à la formation technique qu’elles dispensent aux vignerons en termes d’encépagement, de conduite de la vigne, de contrôle de maturité des raisins, etc. Au niveau de l’économie également, car elles jouent le rôle de régulateur de marché grâce aux importants volumes traités et à leur grande capacité de stockage. Et enfin au niveau de la commercialisation, car elles ont leurs propres réseaux de vente tant en France qu’à l’export et constituent également des fournisseurs non négligents pour le négoce.

Au niveau départemental, les caves coopératives sont fédérées, dans l’Aude autour de la Fédération des Caves Coopératives de l’Aude , dans l’Hérault autour des Vignerons Coopérateurs de l’Hérault , et dans le Gard autour de la Fédération des Caves Vinicoles du Gard. Au niveau régional, on trouve la Fédération Régionale des Caves Coopératives du Languedoc-Roussillon.

Le négoce

La dernière alternative qui se présente aux propriétaires récoltants est de confier leur production aux maisons de négoce, qui jouent un rôle au niveau de la commercialisation des vins mais également au niveau de l’élevage de ces vins qui sont ensuite commercialisés sous des noms de marque. Les vins achetés en vrac sont alors assemblés, élevés et présentés sous des marques commerciales. Un intermédiaire intervient entre les viticulteurs et les négociants : le courtier. Le rôle de ce dernier, grâce à sa parfaite connaissance des vins et à ses qualités de conciliateur et négociateur, consiste à rapprocher l’offre de la demande et de garantir le respect de chacune des parties lors des transactions en suivant l’acheminement des vins du producteur au négociant. On recense actuellement environ 150 négociants en Languedoc.

Haut de page