Géographie du vignoble Un vignoble de Nîmes aux portes de l'Espagne

Géographie du vignoble

Le vignoble languedocien s’étend principalement sur trois départements, de l’Aude au Gard en passant par l’Hérault et s’étire désormais même vers les Pyrénées-Orientales avec la nouvelle aire de l’appellation régionale AOC Languedoc.

Une telle superficie est le théâtre d’une grande diversité de terroirs, avec, pour chacun d’eux, des sols, des climats et des cépages divers et dont les différents mariages en font des vins uniques. Les contrastes sont nombreux entre les rigueurs des contreforts des Pyrénées et du Massif Central et les douceurs des rives de la Méditerranée.

En bordure de mer, les sols sont à tendance sablonneuse, calcaire ou encore argileuse. A la naissance des petites crêtes et vallées, ils sont alors schisteux, marneux, avec de vastes terrasses de cailloux roulés. Le climat y est généralement méditerranéen mais plus on avance dans les terres, plus il peut adopter des caractéristiques océaniques. Les cépages du vignoble du Languedoc sont tout aussi diversifiés.

Aux côtés des plus renommés que sont la Syrah, le Grenache, le Mourvèdre et le Cinsault , on en trouve bien d’autres dont la connaissance est plus confidentielle (Cot, Malbec, Chenin et Rolle par exemple). C’est ainsi que les vignerons languedociens ont compris qu’ils ne possédaient pas un mais des terroirs.  Sans compter que les 30 dernières années ont vu la restructuration profonde du vignoble pour le développement de  cépages typiquement méditerranéens et la meilleure adaptation de ceux traditionnels, la caractérisation des terroirs, la vinification maîtrisée et diverses recherches permettant l’offre de vins structurés et épanouis.