Millésime 2018 - Comment se présente ce millésime dans le Languedoc ? 2018 devrait être une année exceptionnelle pour les Vins du Languedoc.



    

Ce sont les professionnels du secteur qui le disent. Malgré la canicule, les attaques de mildiou et les inondations, 2018 devrait être une année exceptionnelle pour les Vins du Languedoc.

Avec une estimation de 12,3 millions d’hectolitres, le bassin du Languedoc-Roussillon retrouve un niveau de production satisfaisant par rapport à la moyenne des cinq dernières années (12,5 M hl), bien qu’en léger recul (-2%) selon les prévisions de récoltes arrêtées au 1er octobre par les services d’Agreste, organe de statistiques du ministère de l’Agriculture. Ces estimations révisées confirment une production régionale revue à la hausse (+18%) par rapport à 2017, en raison des précipitations favorables de la fin du mois d’août.

Un grand millésime en prévision

Fabien Lainé

Un millésime très qualitatif

« Après un hiver froid et humide, un printemps très humide, nous avons eu trois semaines de pluie en juin qui ont eu pour avantage de recharger les réserves hydriques, et pour inconvénient une prolifération du mildiou venant impacter certaines zones comme sur les appellations Faugères ou Saint-Chinian. Mais dans l’ensemble, nous retrouvons les volumes d’une année normale si l’on couvre le spectre de ceux qui ont atteint des rendements maximaux et ceux qui ont moins récolté », précise Miren de Lorgeril, présidente du Conseil interprofessionnel des vins du Languedoc (CIVL). On retiendra donc surtout de ce millésime, l’extrême qualité de la vendange récoltée, grâce à un été très chaud ponctué de pluies régulières, limitées et courtes, un air sec et des températures favorables présentant des écarts jour-nuit assez marqués. Ce contexte climatique propice a permis de récolter des raisins à leur optimum de maturité dans la majorité des parcelles. « 2018 a toutes les caractéristiques d’un beau millésime en Languedoc, confirmant sur l’ensemble des appellations, un joli fruit et une expression très harmonieuse des arômes. La Syrah, moins sensible aux attaques du mildiou que le Grenache, est le cépage roi de ces vendanges, celui qui s’est le plus épanoui dans le vignoble », observe Miren de Lorgeril.

"Printemps pluvieux, mildiou rapidement propagé à cause de l’humidité. L’été n’a pas été sans peine : la canicule a nécessité un travail important de gestion de surface foliaire dans les vignes. Malgré cela, les racines sont allées puiser eau et nutriments en profondeur afin de préserver les acidités des grumes. Les vins seront donc parfaitement équilibrés. Voilà qui devraient réconforter les languedociens" IDealwine


    



VOUS AIMEREZ AUSSI dans la catégorie : Actualités